Ancienne brasserie Paul Collignon – Lécluse

Fondée en 1923, la brasserie Paul Collignon fait partie des brasseries « modernes » de l’après-guerre, mais elle garde tout de même la dimension locale des brasseries du début du siècle. Une trentaine de cafés seulement distribuaient sa bière la plus réputée : « les Quatre As ». Au plus fort de son activité, 30 000 hectolitres de bières étaient brassés dans les bâtiments de Lécluse, grâce aux 70 personnes qui travaillaient là.

Il est bien difficile d’imaginer l’activité qui a pu régner là dans ses plus fastes années. Tout le matériel et les machines ont disparues, ne reste que çà et là des tuyaux, des étagères « range-bouteilles », des caisses, des étiquettes, des bouteilles en verre ou encore un baril en bois. La végétation a envahie la cour, les vieux pavés équarris ne sont presque plus visibles. Les voitures à cheval ont également disparues, ne restent que les écuries, témoin de leur présence.

Les membres de l’association ont pleinement profité de ce lieu pour immortaliser ce qu’il en reste, afin que le patrimoine local que constitue la brasserie Paul Collignon, véritable exemple de l’évolution des brasseries du Nord Pas-de-Calais, ne soit pas oublié.

______________________________

Ancienne Brasserie Catry – Wambrechies

L’allée en pavés nous emmène vers le bâtiment principal de l’ancienne brasserie au milieu des champs. Ce dernier est accolé à la maison du brasseur et à la grande ferme appartenant à la famille Catry. Construite en 1883, la brasserie présente un pignon flamand surmonté d’un christ sauveur. Des briques jaunes clair sont assemblées pour former l’année de construction de l’ensemble brassicole.

Le décor est cinématographique. Ici, rien n’a bougé et nous avons l’impression de faire irruption au début du siècle dernier. Les cuves en cuivre sont intactes, la cheminée est encore présente et reliée à la magnifique chaufferie recouverte en partie de carreaux de ciment mettant en valeur ses mécaniques.

______________________________

Brasserie Saint Germain – Aix-Noulette

Visite guidée de la brasserie au nom du Saint Patron de la ville d’Aix-Noulette. Nous découvrons au fur et à mesure de la visite que le chiffre 24 est omniprésent dans le processus de fabrication de la bière (notamment pour le dosage du malt et la température de garde de la bière). Il prend alors une dimension mystique à l’instar de l’étoile des Motte-Cordonnier, d’autant plus que la fameuse page 24 serait celle qui vanterait les bienfaits du houblon dans un livre écrit par la religieuse Hildegarde de Bingen au Moyen-Âge.

______________________________

La Brasserie des 2 Caps – Tardinghen

La brasserie des 2 caps se situe à Tardinghen entre le Cap Gris-Nez et le Cap Blanc-Nez comme le laisse deviner son nom. Elle a pris ses quartiers dans une annexe de la ferme de la Belle Dalle. Un beau corps de ferme datant du 18e siècle entouré de champs d’orge. Le site est splendide. Une grande cuve en cuivre trône dans la cour et attire la curiosité de tous les portraitistes.

Le brasseur, Christophe Noyon lui-même nous fait la visite. En plus des explications sur la fabrication de la bière, il nous raconte l’histoire de sa brasserie et de sa famille. Le projet démarre en 2001 lorsque Christophe et Alexia Noyon souhaitent se consacrer à la création d’une brasserie dans la ferme familiale. Christophe, ingénieur agricole suit une formation de brasseur à Louvain. La structure est officiellement créée en 2003 autour des valeurs de « Qualité, Indépendance et Engagement ».

Une des particularités de cette brasserie est que 95% du malt utilisé pour la bière provient des champs aux alentours. Si bien que Christophe Noyon a mis au point une bière de « cru millésimé » nommée la Belle Dalle fabriquée à partir des mêmes champs d’orge. Elle porte le nom de la ferme. Tout est fait pour que le rapprochement soit fait entre cette bière et un vin : du style de la bouteille au style du verre.

Les projets pour la brasserie ne manquent pas. Pourquoi ne pas créer une malterie pour proposer une bière fabriquée localement à 100% ?

______________________________

© Quentin Madec - Portraits de Territoires

© Quentin Madec – Portraits de Territoires

La Brasserie de Saint-Omer

Cette grande brasserie emploie 600 personnes et produit près de 2 millions d’hectolitres de bière par an, fournissant principalement les commerces de grande distribution. Au coeur de la ville de Saint-Omer, l’activité de l’établissement se fait sans interruption du lundi au dimanche.

Accueillis par André Pecqueur, Président Directeur Général de la Brasserie, nous nous sommes ensuite immergés dans l’univers de la chaîne de production industrielle de la bière. Les bouteilles de 25 cl passant à vive allure et s’entrechoquant sur les différents tapis roulants créent une ambiance particulière dans le lieu. À la fois bruyante et hypnotisante.

______________________________

La Brasserie du Pavé – Ennevelin

Située en Pévèle, dans la campagne de la métropole Lilloise, la petite brasserie du Pavé est dirigée par le brasseur Dominique Dillies, ancien photographe culinaire professionnel.

Créée de toutes pièces dans un ancien corps de ferme réhabilité, la brasserie produit 300 hectolitres de bières par année. L’idée de son brasseur, est de travailler l’image de la marque de la bière PVL (diminutif de Pévèle) en jouant avec le côté ancien de l’artisanal remis au goût du jour.

Cette visite nous a donné l’occasion d’en apprendre un peu plus sur la fabrication de la bière de dégustation mais surtout de rencontrer une personnalité passionnante.

______________________________

© Jean-Philippe / Portraits de Territoires

© Jean-Philippe / Portraits de Territoires

Brasserie-malterie Motte-Cordonnier – Nouvelle visite

Nouvelle série à la fameuse brasserie malterie d’Armentières.

Série n°4: La brasserie malterie Motte-Cordonnier en détails.

______________________________